11e Festival Nemo – 2e partie

Festival Némo 2009

Le festival Némo commence dans 1 semaine, il est donc temps de continuer nos aventures ! On va explorer les performances sensorielles, qui s’aventurent vers le neurale, si j’ose dire !

  • Pendant les 5 premiers jours,
Capsule Optophonique de Tez

Capsule Optophonique de Tez et Janis Ponisch

du 1er au 5 Avril de 14 à 23h dans la Hall du Forum des Images, vous pourrez vivre une expérience synesthésique unique.

La capsule optophonique répond aux contraintes de l’art SSS  synesthésique avec spatialisation sonore) que TeZ, artiste italien fondateur du festival Optofonica à Amsterdam, entend promouvoir. Il s’agit d’une mini salle de cinéma très design pour un seul spectateur à la fois, montée sur vérins pour s’adapter à la taille des usagers et équipé d’un système sonore en 5.1.

Ressentir la musique visuellement est un phénomène que certains possèdent naturellement, d’autres font usage de drogues (la prise de LSD peut entrainer une expérience synesthésique), donc si cette capsule est à la hauteur l’expérience mérite d’être intéressante !

  • Dès demain, pendant les 5 premiers jours

Dans le cadre de Némo@Exit, ça commence avant l’heure !

Instruments for the Measure of Absence de W. Cusick

Instruments for the Measure of Absence de W. Cusick

du 26 Mars au 5 avril à la Maison des Arts de Créteil, vous vivrez une expérience hybride entre le glauque et le pur génie.

La nouvelle création de la compagnie new-yorkaise Temporary Distortion est inspirée par des histoires de fantômes japonais. Elle explore la ligne ténue entre la folie et la raison, et la capacité
qu’ont des actes de violence extrême à transformer des vies plutôt quelconques. Pour explorer ce no man’s land entre la vie et la mort, le spectateur doit s’enfermer dans une boîte rectangulaire
et regarder par un orifice. Ses propres mouvements sont détectés et déclenchent du son, de la lumière et de la vidéo. En cas d’intrusion d’un participant qui ne serait pas sous l’emprise de
la peur, l’installation et l’expérience s’arrêtent net.

On tient également à vous parler de 2 projections qui ont attiré notre attention, par l’improbabilité de l’une et le caractère méconnu et pourtant culte de l’autre.

  • Helicopter String Quartet
    le 4 Avril au Forum des Images

Récemment sorti en DVD, ce film est une plongée saisissante dans la création d’une des oeuvres les plus singulières de l’histoire de la musique. Des premières répétitions jusqu’à l’exécution finale au Holland Festival en 1995, nous suivons Karlheinz Stockhausen et l’Arditti Quartet pas à pas. Le principe et le délire qu’il compose, voit quatre musiciens embarquer dans quatre hélicoptères différents pour interpréter leur partie sans pouvoir s’écouter les uns les autres, seulement reliés par un clic métronomique. Le timbre de leurs instruments doit se fondre dans la rythmique du moteur de leurs hélicoptères respectifs. Ces quatre cellules volantes sont mixées au sol par Stockhausen en personne qui reconstitue ce bien étrange quatuor.

Parce que c’est un défi technique et que finalement c’est une façon de revisiter la musique classique, qui nous fait forcément faire le lien avec Apocalypse Now et la Chevauchée des Valkyries.

  • Helvetica
    le 2 Avril au Forum des Images

A priori un documentaire sur une police de caractère pourrait rebuter quelque peu. Mais c’est toute l’histoire politique et esthétique du graphisme des 50 dernières années qui est passée en
revue à travers le prisme d’Helvetica, et ce film passionnant documente vraiment l’histoire de la culture multimédia. À sa création, dans les années cinquante, Helvetiva était le symbole de
la modernité, de la lisibilité et d’un monde meilleur (American Airlines, Texaco, BMW, Kawasaki et même le formulaire de déclaration des revenus américain). Le film interroge des designers et des typographes de toutes obédiences, pour qui elle fut et demeure un air du temps, pour le meilleur et pour le pire : rejetée idéologiquement dans les années soixante-dix (la police des compagnies qui financent la guerre du Vietnam), elle connaît un retour en grâce chez les créatifs les plus « hot » du moment (Designers Republic, Norm, Experimental Jetset) avec ses déclinaisons Orange, American Apparel, Urban Outfitters, Muji, et encore plus symboliquement, MySpace.

C’est un peu la font de référence, et pourtant tout le monde l’ignore.  Elle n’est  plus présente d’origine sur les systèmes d’exploitation Windows.
Si vous souhaitez la réhabiliter sur votre PC, vous la trouverez sur Linotype.com qui en détient les droits et vend cette police…

Au plaisir de vous retrouver à ce festival, qui a bien des chances d’être excellent !

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *